Les seniors au volant. Pas de discrimination. Enfin pas pour tous

Tiens donc, les sénateurs ne sont « pas pressés de légiférer sur les conducteurs âgés » (dixit Libé). Pour être exact, la commission des lois du Sénat a renvoyé le projet de loi à des discussions ultérieures.

Un quart des sénateurs (24,6%) avait plus de 71 ans en 2011, et près des trois quarts des sénateurs (72,7%) dépassait les 61 ans (source, senat.fr). Avec un âge moyen de 65 ans en 2011 ils n’ont pas rajeuni depuis, on pourrait donc croire que cette décision est un tantinet intéressée.

Mais pas du tout. Nos sénateurs sont altruistes, cette décision ils ne l’ont pas prise pour eux (d’ailleurs avec la 1e classe SNCF gratuite, 40 vols par an et les taxis remboursés, sont-ils vraiment concernés ?), ils ne l’ont même pas prise en fonction de leur ancrage électoral (très rural et vieillissant). Non non, on vous le dit, ils l’ont prise par un véritable souci démocratique et anti-discriminatoire.

Car voyez-vous, imposer un contrôle d’aptitude aux plus de 70 ans revient à stigmatiser cette population. Et stigmatiser les vieux c’est grave (beaucoup plus grave que de stigmatiser les jeunes, la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (58 ans), citée par Libé toujours, affirmant au cours des débats que «l’essentiel des accidents est le fait des 18-24 ans»).

Quel monde étrange. Alors même que la réforme du permis A entrée en application le 19 janvier 2013 renforce encore les restrictions imposées aux conducteurs en fonction de leur âge (permis AM à 14 ans, permis A1 à 16 ans, permis A2 à 18 ans et enfin permis A à 24 ans), on refuse un simple contrôle d’aptitude au delà de 70 ans. Alors même que, réforme après réforme, on rend le passage du permis de plus en plus ardu et coûteux (toutes catégories confondues), la population la plus susceptible d’avoir passé son permis dans des conditions très souples et la plus susceptible d’avoir développé de mauvaises habitudes, elle, est quasiment intouchable.

Pour ma part je me contenterai de souligner deux chiffres intéressants :

  1. Le premier, issu du rapport « Personnes âgées – Grands thèmes de la sécurité routière en France – ONISR –juin 2011 » sur les bulletins accident dans le Rhône en 2009 : le facteur d’accident « fatigue-malaise » est 2,2x plus fréquent pour les conducteurs de 65-74 ans que pour les moins de 64 ans, et 2,4 fois plus important pour les plus de 75 ans
  2. Le second (mentionné ici) : dans les accidents mortels impliquant un conducteur de plus de 75 ans, celui-ci est responsable dans 66% des cas. C’est à peine moins que les 18-24 ans (69%). Lesquels sont pourtant écervelés et inexpérimentés. Si ce chiffre justifie que l’on impose des examens de plus en plus restrictifs aux jeunes, des lois spécifiques voire des entraves à leur liberté de circulation, au nom de quoi protège-t-on les vieux ?
Au nom de leur mobilisation électorale peut-être : les 18-24 ans ont un taux d’abstention totale aux législatives de 51,8%, contre 20,1% et 23,2% pour les 70-74 ans et les 75-79 ans.

Allez, une dernière pour la route : la sénatrice Gisèle Printz (80 ans le 27 juin prochain) est citée par Libé déclarant «Je profite qu’il n’y ai pas encore de loi qui interdise aux plus de 70 ans de prendre la parole pour le faire». Un bon mot comme nos élus les aiment. Il y a pourtant une loi qui interdit aux moins de 24 ans d’être élus au Sénat. Mais celle-là non plus on n’y touche pas.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :