Ecotaxe, Ségolène Royal oublie l’écologie (mais pense aux taxes)

Royal AFP - LIONEL BONAVENTURESégolène Royal, à nouveau ministre de l’écologie (22 ans après), produit déjà ses premières idées pour remplacer l’impopulaire Ecotaxe (ici la synthèse du Monde.fr). Hélas, cette intervention occulte les enjeux écologiques pour se focaliser sur la question fiscale.

Deux axes

  1. Contraindre les camions à emprunter les autoroutes et surtaxer les exploitants autoroutiers sur ce gain supplémentaire. Nos ministres ont perdu l’habitude de conduire en France : les poids-lourds prennent déjà très largement l’autoroute, pour des raisons évidentes de délais et de sécurité. De fait, la proximité des infrastructures autoroutières est l’un des critères essentiels d’une bonne plate-forme logistique. Une mesure sans impact sur l’environnement et inapplicable dans les régions et les destinations peu desservies par autoroute.
  2. Mise en place d’une vignette aux frontières pour les camions étrangers entrant sur le territoire français « sur le modèle de la Suisse » (la référence à la Suisse citée par LeMonde.fr est erronée, voir plus bas). Il faudra rappeler à Mme Royal que dans une Union Européenne dont la clé de voûte est la coopération économique, il est impensable de mettre en place un tel protectionnisme. Peut-être est-ce un moyen politique de désigner le bouc émissaire européen en cas d’échec.

Ironie de l’histoire, Jean-Vincent Placé d’EELV (oui, toujours lui) approuve cette dernière idée : « Si ce sont les étrangers qui paient, ça parait peut-être un peu fantaisiste au départ, mais c’est une piste intéressante ». Les « étrangers », curieuse manière de désigner nos concitoyens européens. Une réflexion par ailleurs bien éloignée d’un objectif écologique car les poids-lourds étrangers ne polluent ni plus ni moins que les français.

Alors quelle idée lui soumettre ?

Déjà rectifier l’erreur sur la Suisse : il n’existe pas de vignette en Suisse pour les camions étrangers mais une RPLP, redevance poids-lourds liée aux prestations qui s’applique à tous les poids lourds, suisses ou étrangers (détails ici). Il s’agit d’une taxe au calcul kilométrique (entre 0,0205 et 0,0310 franc suisse par kilomètre et par tonne, selon les émissions de polluants) dont le but est d’inciter au ferroutage et transport fluvial. Le ferroutage et transport fluvial, justement, restent les parents pauvres de nos politiques. La France dispose pourtant d’infrastructures ferroviaires conséquentes et qu’elle contrôle grâce au monopole de RFF. Et son réseau fluvial est l’un des plus important d’Europe. Cette solution, pourtant efficace et écologique, reste oubliée par Ségolène Royal.

Cet oubli souligne que le souci de nos ministres aujourd’hui n’est pas de réduire la pollution, ni d’améliorer la sécurité et réduire la détérioration du réseau routier français : l’enjeu n’est ni plus ni moins que de trouver la bonne source à taxer, celle qui rapportera autant en étant moins impopulaireAucune logique écologique, aucun sens économique, aucune vision de société.

Pas totalement surprenant lorsqu’on se rappelle que les équipes aujourd’hui aux commandes de l’économie et de l’écologie sont les mêmes qu’il y a 22 ans, et qu’en 22 ans ces deux secteurs n’ont cessé de se dégrader.

A parte:

Ségolène Royal mentionne également l’avantage des camions étrangers qui ne sont « pas soumis à la TIPP » sur le carburant acheté hors de France. Elle ne sait peut être pas que la TIPP est devenue la TICPE  pour pouvoir bientôt taxer aussi la consommation d’énergie des voitures électriques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :