Envoyé spécial TOTAL WAR (le vélo n’est pas la guerre)

Il y a quelques jours, l’émission Envoyé Spécial nous a gratifié d’un reportage en mode Total War
« Auto, moto, vélo : le champ de bataille »
total war envoyé spécial.png

Un champ de bataille
La GUERRE
(rien que ça)
Mais si c’est une guerre, pourquoi les piétons et cyclistes ne tuent-ils aucun automobiliste ? En réalité, si bon nombre de motorisés sont dans une guerre de tous contre tous, piétons et cyclistes n’en sont que les dommages collatéraux.

Pour illustrer cette réalité j’ai donc assemblé la vidéo ci-dessous avec les images de mon trajet pendulaire à vélo domicile-travail (ce que l’on appelle un « vélotaf »).

La première séquence illustre bien les deux torts les plus courants chez les automobilistes, qui sont l’agressivité et la négligence. On y voit une voiture (verte) dépasser une autre (grise) par la droite en accélérant juste avant une intersection particulièrement bouchée, en l’espèce la Porte Dorée à Paris. Une manœuvre interdite (dépassement par la droite, article 414-6) et risquée (il est hautement probable que le véhicule gris tourne à droite en arrivant sur la Porte Dorée, puisqu’il n’a qu’une seule autre option possible et qu’il s’agit de la moins fréquentée). Une attitude d’autant plus ridicule que moins de dix mètres après cette intersection se trouve une longue file de véhicules qui attendent au feu rouge suivant. Au mieux l’automobiliste qui dépasse aura donc gagné une place d’avance dans l’embouteillage. Commettre une infraction aussi risquée pour un gain aussi risible, voilà une attitude typiquement empreinte d’agressivité.

Le second usager, dans la voiture grise anthracite, commet pour sa part une autre infraction : un changement de voie sans vérifier son angle mort (le clignotant ne lui donne pas le droit de se rabattre sur un tiers, il ne peut le mettre qu’après s’être assuré que sa manœuvre ne forcera personne à ralentir ou s’arrêter – article 412-10). Il s’agit d’un acte négligent, là encore très répandu. L’une des infractions les plus fréquentes et les plus tolérées avec les excès de vitesse et l’absence de clignotants. Or cette négligence peut s’avérer dramatique pour un 2-roues motorisé ou une personne à vélo !

On ne le voit pas sur la vidéo mais une fois bloqués dans leur embouteillage de la Porte Dorée ces deux énergumènes se sont insultés copieusement. Négligence, agressivité, ces tendances naturelles des automobilistes ne les affectent eux-mêmes pas tellement : ils risquent juste un peu de tôle froissée.

Pour les usagers fragiles qui circulent à proximité, en revanche, les conséquences de ces « petits écarts » peuvent-être terribles.

Je mets ensuite en regard une séquence tournée 9 kilomètres plus loin, sur l’une des rares belles pistes cyclables séparées de la circulation à Paris. Elle relie le pont de la Concorde au pont de l’Alma par les cours la Reine et cours Albert 1er. Qu’y voit-on ? Des cyclistes. Des guerriers montant au front ? Des combattants, prêts à en découdre avec les motorisés ?

Non, bien sûr. Juste des gens normaux, dans leur tenue de tous les jours, qui veulent simplement aller au travail tranquillement.

Bref

Ne croyez pas les vendeurs de frissons
Se déplacer à vélo ce n’est pas un sport extrême. C’est une activité agréable et anodine, comme une prolongation de la marche, qui nous permet d’arriver au travail sans retard, sans bouchons, sans pollution, sans bruit.
Sans mettre en danger la vie des autres.

Parce que NON, il n’est ni normal, ni inévitable, ni accidentel, de mettre en danger nos congénères dans nos déplacements quotidiens. C’est simplement une conséquence de décennies de politiques d’aménagement urbain irresponsables qui se sont traduites par des infrastructures défaillantes et une culture de résignation face à cette violence.

Quel peut être notre premier geste pour pacifier nos routes ?
Demander des infrastructures sécurisantes pour les piétons et les cyclistes : vitesse maximale limitée à 30 km/h, passages piétons à visibilité améliorée (voire en cela les notes du CEREMA), pistes cyclables séparées, aménagements qui permettent à tous, y compris les aînés, les enfants et les handicapés, de circuler en sécurité. Et pas seulement aux jeunes actifs en bonne santé.

Et dès qu’on le peut, choisir d’utiliser ses pieds ou son vélo. Parce qu’il ne faut pas seulement aspirer au changement, il faut aussi l’incarner.

à bientôt !

**Voici la vidéo

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :